Agenda

Il n'y a aucun événement à venir.

Parutions articles

janvier 2019
L M M J V S D
« Fév    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

ECOQUARTIER DE L’HERITIERE : LA COMPOSANTE SOCIALE

 

 

ECOQUARTIER DE L’HERITIERE :

– COMPOSANTE SOCIALE :

 

Voici une étude  » Réflexions et Propositions sur les lieux d’accueil social pour la commune de Ventabren  » que nous avons fait parvenir à la Commission Extra-Municipale sur l’Héritière.

Cette étude a été réalisée par Laurence Besnard Sposito, Membre de l’Association Ventabren Demain, très au fait et très impliquée, de par ses activités, dans la composante sociale qui pourrait être encore enrichie dans notre commune en utilisant le fort potentiel de l’Ecoquartier de l’Héritière.

Ces réflexions constituent également un témoignage d’un jeune couple avec enfant installé à Ventabren depuis juste un an et donne une bonne synthèse des différentes enquêtes réalisées sur ce thème à Ventabren en mettant, cependant, d’avantage l’accent sur la composante sociale.

Cette étude comprend beaucoup de références à des réalisations concrètes menées à bien sur ces thèmes dans d’autres communes.

Laurence reste à votre écoute pour tout complément d’informations.

 

William VITTE

Président VENTABREN DEMAIN

 

 

Réflexions et propositions sur les lieux d’accueil social

pour la Commune de Ventabren

 

 

Ventabren est un village préservé de l’effervescence et des activités des grandes villes comme Aix-en-Provence ou Vitrolles. Cependant ce village semble assoupi. Ses habitants ont peu d’échanges entre eux en dehors des temps d’école et des courses à l’Intermarché. La majorité des habitants se sont installés dans le cœur de la vallée loin du vieux village typique de la Provence situé dans les hauteurs de Ventabren, moins accessible et moins fonctionnel. Dans cette vallée, nous n’y trouvons ni place, ni square, aucun service public, ni réel pôle de santé, ou boutiques de proximité pour s’y retrouver et établir des liens entre les habitants. Chacun a pu constater qu’un centre-ville avec des commerces, des services publics, de santé et sociaux dynamiserait un peu plus l’ensemble. Cette dynamique doit être réfléchie avec la création de l’écoquartier de l’Héritière dans un ensemble architectural et paysagé respectueux de l’environnement ne dénaturant pas l’esprit champêtre et bucolique de Ventabren. Voici quelques propositions et réflexions sur ce qui peut être envisagé comme structures sociales et lieux de proximité sur cette nouvelle zone de résidence avec une volonté de créer une cohésion entre les différentes couches sociales de la population Ventabrennaise.

 

 

 

1.   Lieux d’accueil Petite Enfance et Jeunesse

 

 

 » Nouveaux Concepts  »
en Scandinavie

 

En Suède et en Norvège, est inculquée une approche sur « l’écoute active » prônée par le psychologue humaniste américain Carl Rogers, à ne pas confondre avec l’acceptation de la non frustration promulguée en Suède qui font des enfants suédois des « enfants rois ». Ce qui est permissif pour leur socialisation, pour la préparation de leur avenir professionnel et pour leur vie en société.

Dans ces pays, point de dortoirs. Les enfants sont emmitouflés dans des landaus en extérieur dans lesquels ils font leur sieste. C’est culturel. Dès le plus jeune âge, ils passent aussi des journées en forêt autours d’activités animées par des professionnels.

 

Le Danemark valorise financièrement ses salariés de la petite enfance prônant une offre de garde de qualité avec un nombre d’employés en crèche supérieur aux autres pays européens. Sa politique interne est basée sur le bien-être familial. Les Danois débutent leur emploi dès 8h pour le terminer à 16h. Les commerces sont également sur le même rythme. Les familles se retrouvent tôt et profitent ensemble de la fin de la journée. Les week-ends sont également dédiés à la famille.

 

Ce même pays innove à travers un concept de garde surprenant en proposant une multi-structure « crèche-maternelle » organisée comme une mini ville avec différentes activités. On y trouvera « un restaurant dans lequel les enfants seront invités à composer les menus, un orchestre pour les sensibiliser à la musique dès le plus jeune âge, une caserne de pompiers pour, peut-être, susciter des vocations, des pistes cyclables prévues pour les tricycles mais aussi un parc et de petites maisons dans lesquelles les enfants pourront librement déambuler » :

(http://www.magicmaman.com/,danemark-un-quartier-reserve-aux-enfants,2224,2259069.asp et http://curbed.com/archives/2012/11/12/denmark-greenlights-worlds-firstever-city-just-for-kids.php).

C’est une nouvelle idée de l’éducation basée sur l’expérience des apprentissages de l’enfant de la crèche à la maternelle.

 

 

 

La composante sociale des « Ecoquartiers »
en France

 

Voici l’idée originale où ont été pensées l’architecture et la pédagogie d’une crèche, d’un centre de loisirs, d’un lieu d’accueil parents-enfants et d’un lieu de restauration dans un ensemble architectural commun pour les enfants de 3 mois à 12 ans. Cela se passe dans un écoquartier à Dijon. Le projet se nomme  « La Calypso » (http://www.sepanouirensemble.fr/assets/files/presse/article-Enfance.pdf

et http://www.sepanouirensemble.fr/).

 

L’approche fonctionnelle et la conception sur un même lieu géographique de tous ces espaces dédiés à l’enfance me semblent pertinentes. Comme nous pouvons le constater avec l’actuel centre de loisirs accolé aux écoles de Ventabren, sans oublier, le réfectoire. Ce qui est très pratique pour les professionnels et pour les parents.

 

Dans la même idée, j’ai travaillé dans un centre social en Sarthe qui réunissait en son sein un relais d’assistants maternels, un pôle administratif enfance et jeunesse de la ville, une PMI ( Protection Maternelle et Infantile ) et un accueil ponctuel des services publics CAF et Pôle emploi. Leurs salles étaient ouvertes à la location pour des services publics ou des associations extérieures. Un espace avec un coin cuisine et des équipements de cuisine était dédié à l’animation d’ateliers parents-enfants dans lequel étaient aussi animées des activités par le relais d’assistants maternels. C’était fonctionnel et très appréciable de pouvoir travailler auprès de différents partenaires sociaux et de voir réunis autant de services dans un même lieu. Ces services publics mis à disposition des habitants du sud sarthois leur évitaient un déplacement vers Le Mans. Les démarches administratives en étaient facilitées. La proximité et la présence de la PMI étaient aussi très appréciées par les familles.

 

Dans le cadre d’une création d’un Centre Maternel, il serait opportun d’avoir une PMI à proximité avec laquelle travailler sans parler de l’installation de nouveaux foyers à Ventabren.

 

De plus, il me paraît important non seulement de réfléchir à l’aménagement des espaces intérieurs d’un lieu d’accueil mais aussi à celui de ses espaces extérieurs. Il est essentiel de pouvoir offrir un « vrai » jardin aménagé avec une terrasse et des structures de jeux adaptées aux différentes tranches d’âges accueillies. A Saint Cannat, la crèche « Lou Cannat’iou » en est un exemple avec l’aménagement de différents espaces extérieurs, portiques de jeux, potager, pont de singe… (http://www.loucannatiou.fr).

 


Un « lieu de vie sécurisé et convivial »
avec un parc de jeux

 

Aménager un parc dans l’écoquartier avec des jeux pour des enfants de 2 à 12 ans permettrait aux assistants maternels, aux familles et aux habitants de l’écoquartier de se retrouver dans un lieu de vie sécurisé et convivial pour leurs enfants. Cela limiterait les déplacements motorisés pour se rendre sur les équipements situés sur le plateau de Ventabren.

 

 

« Zénitude et sportivité » grâce aux équipements
des écoles

 

L’entrée des écoles maternelle et primaire pourrait être pensée de manière à ce que les parents ayant des enfants scolarisés dans l’une et dans l’autre puissent les accompagner sans faire un sprint entre les deux établissements.

L’accès et le nombre de places pour stationner doivent être, par conséquent, à la mesure de la fréquentation du lieu.

La création d’un gymnase et/ou d’une piscine pour les activités sportives des écoliers et des Ventabrennais serait bienvenue dans l’aménagement des équipements scolaires.

 

 

 

2.   Etablissements d’accueil pour seniors et adultes

Les « liens intergénérationnels »
de la maison de retraite

 

L’idée d’associer une maison de retraite avec un lieu d’accueil Petite Enfance s’appuie sur une volonté politique forte en promulguant les liens intergénérationnels. Nous en avons un exemple avec les créations communes d’une crèche et d’une maison de retraite sur Montpellier :

(http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4f3d114d94a6f66945000325/55e5788f06361d3b7475d407/0719627df07c4eadb63be4722528f023?wmode=transparent&chromeless=0&autoplay=1).

 

Dans le 9ème arrondissement de Marseille, dans les mêmes murs que la maison de retraite « Du Bon Pasteur », nous trouvons depuis peu une crèche et un foyer d’hébergement pour adultes en situation d’handicap dirigé par l’association La Chrysalide.

 

 

La réponse aux demandes des seniors avec
les « Foyer-Logements  pour personnes âgées »

 

C’est un établissement qui répond aux demandes des personnes âgées qui souhaitent être entourées de leurs meubles dans des appartements indépendants avec un gardiennage 24h/24. On peut y trouver un réfectoire, une infirmerie et des activités peuvent y être proposées comme à « La Résidence Foyer-Logements du Port Marchand » à Toulon :

(http://toulon.fr/toulon-pratique/article/residence-foyer-logements-port-marchand

et

http://sante.journaldesfemmes.com/magazine/conseil/bien-choisir-sa-maison-de-retraite/le-foyer-logement-l-option-des-personnes-autonomes.shtml).

 

Le « prix modéré »
des Foyers de Jeunes Travailleurs

 

Cette structure peut être associée à un foyer de logements pour seniors dans l’idée de développer les logements intergénérationnels, afin, d’une part, de rompre l’isolement de certaines personnes âgées, et d’autre part de loger des jeunes (étudiants et/ou travailleurs) gratuitement ou à des prix très modérés.

 

Un accès aux personnes à mobilité réduite doit être prévu pour un certain nombre de chambres. Des espaces partagés peuvent être également à disposition, participant à la convivialité et à l’échange entre résidents : cyberespaces, laverie, terrasses, salle polyvalente ou encore espace vélo. De plus, les FJT proposent un suivi social et éducatif : organisation d’activités liées à l’emploi, logement, santé, culture, citoyenneté et participation des jeunes à la vie collective.

 

« Le devenir des enfants accueillis » dans
les Centres Maternels

 

Voici une association située à Bobigny qui s’occupe des jeunes mères et de leurs enfants (http://www.asmae.fr/?q=node/815). L’enfance est une période primordiale où vont se construire les bases de l’anamnèse de chaque individu. La qualité du lien mère-enfant est primordiale dans la construction de toute personne. Il est important d’accompagner ces jeunes mères dans la prise en charge au quotidien du jeune enfant.

Pour info, je mets en lien une étude de l’ONED ( Observatoire National de l’Enfance en Danger ) de l’université Paris Ouest sur les familles accueillies en Centre Maternel et sur leurs trajectoires après la sortie intitulée « Le devenir des enfants accueillis avec leur mère en centre maternel au cours de leurs premières années de vie »

(http://www.oned.gouv.fr/system/files/ao/rapport%20bergonnier%20ao2008.pdf).

Au Mans, nous trouvons un Foyer de l’Enfance associé à un Centre Maternel dont voici le modèle architectural :

https://www.cg72.fr/Solidarite_EnfanceFamille_Foyer_Enfance.aspx

L’ « accompagnement vers l’autonomie » avec
les CHRS

 

Ces Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale permettent aux personnes fragiles et isolées d’avoir une solution d’hébergement temporaire. Des professionnels sont présents pour les orienter et les guider à retrouver leur autonomie personnelle et leur autonomie sociale (http://sante.lefigaro.fr/social/insertion/centres-dhebergement-reinsertion-sociale-chrs/quest-ce-quun-centre-dhebergement-reinsertion-sociale-chrs). Il s’agit généralement de grandes structures d’hébergement.

 

 

La « convivialité et l’ouverture sociale et culturelle »
des pensions de famille

 

Une nouvelle offre d’hébergement a vu le jour sans limitation de durée avec un accueil restreint (entre 20 et 25 logements autonomes) d’un public fragilisé et précaire (http://www.lien-social.com/les-pensions-de-famille-une et http://www.unafo.org/les-pensions-de-famille.html).

La première à avoir vu le jour en Pays d’Aix date de décembre 2014. L’association ALPA en est l’instigatrice associée à la ville d’Aix-en-Provence (http://www.alpa-asso.org/attachments/088_2014-07-15_DP%20_signature_%20convention_les%20Pleiades.pdf).

Ce concept offre un accueil de proximité et se veut plus convivial avec une ouverture sur l’environnement social et culturel. Un ou deux professionnels ont pour tâche d’en assurer le bon fonctionnement.

 

 

3.   Prise en charge du handicap chez l’enfant

Le « handicap et son accompagnement »
auprès des enfants suivis en SESSAD

 

Ce Service d’Education Spéciale et de Soins A Domicile est une alternative au placement des enfants porteurs d’handicap en établissement spécialisé. L’enfant reste dans son foyer et cela apporte une réponse aux familles qui souhaitent assurer une scolarité à leur enfant tout en le maintenant autant que possible dans un milieu ordinaire. On y trouve dans un même lieu une équipe pluridisciplinaire de soins et éducative qui propose des séances de suivi et de groupe aux enfants entre 3 et 20 ans. C’est un accompagnement et un soutien certain pour les familles qui sont isolées et en proie aux difficultés pour trouver des accueils de jours adéquats à la problématique de leur enfant. Voici quelques exemples du mode de fonctionnement et des actions d’un SESSAD dans le 93 et à Brignoles (http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page75.htm et http://www.envoludia.org/etablissements/sessad-93/ ou encore http://www.gtd-var.fr/etablissement.php?gtd_etablissement_id=46).

 

 

 

 

 

 

 

 

En conclusion, le site de l’Héritière offre une multitude de possibilités pour y créer un ensemble de structures sociales mêlées à des habitations privées et à des commerces. Je pense qu’il faut favoriser l’échelle humaine avec de petites structures d’accueil comme un Centre Maternel, un SESSAD, une Pension de Famille, un Foyer de Logements pour Seniors (ou une maison de retraite) accolés à un Foyer de Jeunes Travailleurs sans oublier les équipements enfance et jeunesse avec un service de restauration pensé avec l’ensemble du projet envisagé.

 

 

 

Ce qui me paraît primordial dans le contexte actuel, c’est de fédérer un lien intergénérationnel tout en offrant un lieu convivial et chaleureux. On peut résider en maison de retraite dans des chambres fonctionnelles sans que cela s’apparente à un ensemble hospitalier. L’architecture, l’aménagement des espaces intérieurs et extérieurs, la décoration sont autant d’éléments à prendre en considération pour apporter à nos aînés, aux populations défavorisées et à nos enfants le désir de préserver ces espaces et de vivre ensemble dans des lieux d’accueil sains et coquets. Ceci n’est pas antinomique. Le « vivre ensemble » est possible et préférable dans une société que l’on veut plus humaine, responsable et civique. Chacun a sa place et nous devons avoir le souci de nous occuper de l’ensemble de la population quelque soit le milieu social.

 

Laurence BESNARD SPOSITO     Ventabren         Octobre 2015

 

 

 

 

Comments are closed.

Copyright © 2019 VENTABREN DEMAIN - All Rights Reserved
Powered by WordPress & Atahualpa